Mais pourquoi un blog dédié à Martine Carol ?

Nathalie

Tout a commencé en 1988. Cette année-là,  j’ai vu par hasard sur une chaîne de télévision française le film « Caroline Chérie » (1951, Richard Pottier). J’ai été captivé par la luminosité de l’actrice principale dont j’ignorai alors le nom: 

MARTINE CAROL ! 

Je décidai sans délai d’en savoir plus sur cette actrice. Je fis l’acquisition coup sur coup de l’ ouvrage de Georges Debot et celui d’André Cohen écrit avec Jean-Charles Sabria. Puis, c’était encore l’époque des cassettes VHS, je me mis en quête de tous les films disponibles dans lesquels Martine joua. Je citerai notamment dans le désordre: « Les Amants de Vérone », « Madame du Barry », « Nous irons à Paris », « Austerlitz », « Lola Montès », « Nana » Je parvins même à me procurer  » Au bord du volcan » (1957, Terence Young) et encore plus rare (toujours en VHS): « Les Don Juan de la côte d’Azur »(1962, Victor Sala). Vers 1992, je fis la connaissance d’un photographe de presse, alors à la retraite, qui avait travaillé notamment pour l’agence AGIP. Je lui achetai de nombreuses photographies et négatifs ainsi qu’un ektachrome sur lequel on voit Martine, entourée de Kirk Douglas et de Gina Lollobrigida, lors d’un dîner de gala (peut-être lors du Festival de Cannes, 1958). Et puis, et puis, les années ont passé. Au cours de mes déménagements successifs, j’ai égaré certaines photos avant de les retrouver; par contre, j’ai perdu toutes mes cassettes VHS.  Je me suis efforcé de retrouver certains titres en DVD. J’ai fait entre autre l’acquisition de « La Pensionnaire », film que je n’avais jamais vu en VHS. Il reste l’un de mes préférés. Je me suis rendu compte que je préférai voir évoluer Martine à l’époque moderne; c’est à dire ne tournant dans des films en costumes d’époque.

A propos, j’ai eu l’occasion de visionner « Lola Montès » (1955, Max Ophüls) sur grand écran lors d’une projection spéciale à l’Opéra de Paris. C’était un dimanche de  juin 1991, en présence de Marcel Ophüls. Autre anecdote: à la même époque, j’ai vu « Nathalie, agent secret » (Henri Decoin, 1959) à la Cinémathèque Française alors située au Palais de Chaillot.

Ce blog, créé en janvier 2018,  est donc celui d’un passionné, mais il a deux objectifs: que le souvenir de Martine CAROL reste bien présent parmi les cinéphiles et que les jeunes générations apprennent à connaître cette merveilleuse actrice au charme incroyable.

Bien cordialement.

Alexandre TOLOCZIN 

Pour m'écrire...

 Superbe

 

Les commentaires sont fermés.

Cinemacritique.unblog.fr |
Serialwatchers |
Echos d'un festival |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Star wars addict
| Un Film De Noel Pour Ma Tab...
| AFFR&